www.karinechapdelaine.com


 

 

 

 

Biographie

Originaire du Québec, Karine débute sa carrière musicale avec la basse électrique au secondaire. Ce n'est qu'à son arrivée au Cégep qu'elle se tourne vers la contrebasse, ou elle obtient un DEC.  Elle profite ensuite d'une année sabbatique pour gagner de l'expérience en se joignant au circuit des bateaux de croisière, l'amenant en Alaska et dans les Caraïbes.  En 1999, elle s'installe à Montréal, ou elle débute un Baccalauréat en musique en interprétation du Jazz à l'Université McGill, d’où elle obtient son diplôme avec la  mention « Outstanding Achievement ».

 

C'est dans cette prestigieuse institution qu'elle se joint au McGill Jazz Orchestra, qu'elle accompagne en tournée  au Festival International de Jazz de San Miguel de Allende au Mexique, à Mexico City et à New York.  Peu de temps après son entrée, elle remporte la compétition internationale Sisters in Jazz de l'Association Internationale des Éducateurs de Jazz.  Cet événement la conduit à New York où elle joint un groupe de musiciennes provenant de la France, de la Hollande et des États-Unis.  La formation offre des concerts à  "International Conference of Jazz Educators" à New York, puis à Washington pour le Mary Lou Williams Jazz Festival et au Kennedy Center. Les Sisters In Jazz fony la première partie du Maria Schneider Orchestra et de Manhattan Transfer. À  l'été 2001, elles amorcent une tournée européenne de trois semaines, les conduisant au Pori Jazz Festival (Finlande), Vitoria Jazz Festival (Espagne), North Sea Jazz Festival (Hollande), Istanbul Jazz Festival (Turquie), Jazz à Vienne (France), et au Jazz Festival Wien (Autriche). Là-bas, elles feront aussi la première partie des Breckers Brothers et de Kenny Barron et Regina Carter.

 

En Avril 2002, Karine fonde en collaboration avec Laila Biali et Tara Davidson (deux Sisters in Jazz), la formation canadienne Without Words. Approchées par plusieurs producteurs festivaliers, elles se produisent au Festival International de Jazz du Pérou (2002) et dans une tournée de deux semaines, dans les plus grandes villes du Brésil, incluant Sao Paulo, Curitiba, Joinville et Fortaleza (2004). Pendant ce temps, elles furent invitées par plusieurs autres festivals canadiens dont le Festival International de Jazz de Montréal, le Festival International de Jazz de Rimouski, Brandon Jazz Festival (Manitoba), Port Hope Jazz Festival (Ontario) et Kingston Jazz Festival (Ontario). Without Words a aussi participé à quatre émissions pour la chaîne nationale Radio-Canada.

 

Karine se joint ensuite à divers groupes de musique populaire, accompagnant des artistes comme Samina, Nanette Workman  et Laurence Jalbert au Festi Blues de Montréal et ailleurs au Québec. Pendant sept ans, elle accompagne aussi les comédiens au Just for Laugh Festival, à Montréal (2003-09). On la voit aussi dans la tournée Just For Laugh, Across Canada et au Festival de Jazz de Rimouski (2003), au Festival de musique de Lanaudière avec le Montréal Jazz BigBand, au Festival des Films de Mont-Tremblant, et au Off Festival d'été de Québec

 

Karine s'est produite à plus de trois reprises au Festival International de Jazz de Montréal d’où, en 2003, elle s'est vue remettre le Prix Etoiles Galaxie, pour sa composition Prisoner of a dream, la meilleure pièce musicale du festival. En 2006, elle s'est vue offrir une place de choix sur la scène General Motors avec son groupe « The Sketches » et ensuite, une performance au Métropolis.

 

Nous pouvons retrouver Karine sur divers enregistrements dont les Jongleurs de la Mandragore, le McGill Jazz Orchestra, Without Words, la chanteuse Sara Rénélik, Christine Tassan et les Imposteures, le groupe Creature, et CBC Jazz Legends. Joint à cela ses propres projets dont Karine Chapdelaine & the Sketches et Karine Chapdelaine & Chapcats, sans compter ses apparitions auditives aux radios locales et nationales (CBC, Radio-Canada, Jazz Boulevard, La Note bleue, Drummondville Matin, etc).

 

Karine obtient la reconnaissance de ses pairs en étant nommé Artiste de l'année de Terrebonne, en plus d'être sélectionnée au Gala personnalité de cette même région et au Gala de l'Adisq 2006 dans la catégorie Jazz-interprétation. 2007 se ponctue de plusieurs performances nationales et internationales, au Carnegie Hall de New York avec Paquito D'Rivera ainsi que des cours de maître avec George Mraz.

 

En Septembre 2008, Karine retourne aux études à Washington DC afin de compléter une double maîtrise en interprétation et en éducation musicale. Durant cette période, elle se joint au Howard University Jazz Ensemble et performe avec Cecil Bridgewater, « Bunky » Green et nul autre que McCoy Tyner. Présente durant un moment historique de l’histoire américaine, elle se produit pour le bal d’inauguration de Barack Obama et joint Marvin Hamlisch au pour le concert de Noël du Kennedy Center. Durant cette période, elle performe au Japon et au Cameroun avec différents groupes américains.